Excuses…

Excuses…

Je m’en veux, mais ne peux faire autrement. Ma réaction m’est étrangère mais je ne peux la changer. Je ne peux pas agir, je ne fais que subir. Je n’ai plus goût à rien, la nourriture ne trouve plus son chemin et encore moins le sourire…

Je ne dois pas être facile à vivre en ce moment. Je m’excuse auprès de mes collegues de ne pas être là pour les aider, d’avoir troqué la joie de vivre et le dynamisme qu’ils attendaient de moi contre une morosité et un immobilisme sans fin. J’ai honte de leur avoir dévoilé mes larmes et de ne pas avoir laissé ma vie privée chez moi.

Je m’excuse auprès de mes amis qui sont obligés de supporter mes états d’âmes… Je remercie ma petite Florence d’avoir pris le premier train qu’elle pouvait pour venir me soutenir, julien de m’avoir écouté et d’avoir essayé de trouver les mots justes pour atténuer ma douleur. Merci, à Simohamed de m’avoir préparé un tagine pour me forcer à manger, de m’appeler tous les jours pour me soutenir….

Je vais certainement être différente de la Salma que vous connaissez, mais elle reviendra j’espère très vite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *