Tergiversations…

Tergiversations…

Une boule au ventre, le coeur serré
Fuyant comme l’eau qui coule
Une idée en tête, l’esprit macéré
Enivrant comme un mojito qui saoule
De la mélancolie, de la nostalgie…

Douleur sans blessure
Echange sans sourire
Blagues sans rires
Désir sans amour
Un futur sans histoire
Mais beaucoup d’espoir…

Une proximité, une attention
Une écoute, un soutien
Une présence aux petits soins
Une sécurité, une protection
Une envie d’ailleurs vers de nouveaux cieux…

Une douce fougue telle un pétillant
Une énergie insufflée par une joie de vivre
Une volonté bourrée d’envie
Une ambition décuplée par beaucoup de caractère…

Que des perspectives 🙂

11 commentaires

  1. C’est positif cette prose ou pas ?

  2. D’une certaine façon oui. Un verre à moitié plein et vide à la fois 🙂

  3. L’important n’est pas forcément la destination mais parfois plutôt le voyage, les rencontres, la découverte, l’apprentissage.. Si tu te sens la force et la ténacité du chien, la souplesse et la sensibilité du chat, alors juste un mot : ose. Peu importe ce que tu trouveras, ceux que tu croiseras, la déception ne pourra être de mise car ce sera toujours ça de plus dans tes bagages, leur apport des pierres additionnelles à ton édifice..

    Il arrive que nous allions à l’autre bout du monde chercher notre bonheur et y découvrir qu’en réalité nous étions dès le départ assis dessus sans le voir.

    Ton poème m’évoque un livre bien connu : l’Alchimiste de Paulo Coelho.. Je doute qu’il réponde à tes questions, mais il pourrait peut-être te donner des idées (si tu ne l’as pas déjà lu, évidemment)..

    (et désolé si je suis peut-être hors sujet…..)

  4. On sent le fin psychologue dans tes commentaires Johan. On ne croirait presque pas que tu es un informaticien… (Sans aucun jugement)
    Merci en tout cas 🙂

  5. moi j’ai un poème !

    « (@ Pocky : Ton poéme Censuré par Slima…, Pocky un peu de retenu!) »

    (‘fin je crois que c’est ça :p)

  6. Comme quoi l’un n’empêche pas l’autre et tout peut mener à la découverte de soi, des autres, de l’Autre et plus généralement de l’humain 😉 .. Il suffit d’observer, d’écouter ses sensations, de trouver les mots qui leur correspondent et on s’aperçoit qu’il en est de même pour tout le monde.. Alors, on arrive à partager certaines choses… Etonnamment, il arrive aussi que jalouser certaines personnes, ou plutôt certaines compétences ou « facilités », puisse être un excellent point de départ à la réflexion..

    (Parenthèse : en fait, l’informatique n’est pour moi qu’un outil, juste la partie émergé de mon « iceberg ». Et comme pour tout outil, il peut être utile de bon le connaitre. Malheureusement, il m’a toujours servi d’exutoire chaque fois que je n’osais pas d’autres choses qui me tiennent plus à cœur. Cela dit, entre autres catégories de spécialistes, j’admire les « vrais » informaticiens et développeurs, que je sois d’accord ou pas avec la finalité et l’usage de leurs travaux 😉 )

  7. D’ailleurs, j’ajoute que c’est comme pour toi : on ne peut pas dire que ta profession soit si poétique et si humaine que ça et pourtant, tu fais preuve à travers tes blogs d’une réelle sensibilité, d’une belle capacité d’ouverture et très certainement d’un grand cœur.. En même temps, je ne doute pas que tu sais aussi les préserver, ne pas donner n’importe quoi à n’importe qui..

  8. @Johan
    Comme disait Goldman,
    « Y’a que les routes qui sont belles, et peu importe où elles nous mènent … »

  9. @ Johan : La découverte, le mouvement, le changement, le voyage, la difference, les autres… sont les moteurs de ma vie!
    C’est vrai que ces derniers temps j’ai appris à connaître certains informaticiens et « geeks » pour certains de surcroît (n’est ce pas Xuxu) et finalement, ils ne sont pas si diffèrents que ça! Bon, ils ont leurs travers et leurs défauts. mais quel métier n’en n’a pas!
    Merci pour les compliments. Beaucoup de délicatesse dans tes propos. Est ce que c’est moi? C’est plutôt à mes amis d’en juger 🙂
    @ Xuxu : Belle citation, simple mais efficace. Tu sais ce qu’il te reste à faire : trouver un beau chemin!

  10. Peux pas.
    A paumé mon GPS (où plutôt on me l’a volé).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *