Drôles de rêves…

Drôles de rêves…

Ces dernières nuits, j’ai été bercé par un sommeil profond, un sommeil à la fois reposant et réparateur suivi par des réveils en douceur… Ces mêmes nuits ont été occupées par des rêves qui frôlaient l’étrange. Des rêves ou mes collègues côtoyaient mes amis et ma famille dans les lieux les plus improbables… Des rêves ou la passion se retrouve mise à nu, ou les envies sont désinhibées, la danse se détourne de son objet et devient un moyen, ma grand-mère me prodigue de curieux conseils et ma cousine noyée dans son chagrin d’amour se surprend par son réalisme imaginaire…

L’objectif que je m’étais paradoxalement fixée à tous mes rêves était de revenir à une situation normale. Mon envie de remettre chaque personne dans son environnement naturel était le moteur de toute action que j’entreprenais. Mais en vain… Mes histoires de cœur ne voulaient en aucun cas se démêler au point de me retrouver dans des situations bourrées de piquant. Le besoin de se cacher nourrit pendant le rêve cette sensation très agréable d’aventure et produit cette adrénaline générée par cette appréhension de se faire prendre dans les situations les plus improbables… Mes rêves étaient un condensé de telles situations… Peut être qu’un jour je vous raconterai ces rêves! Pour certains, ils auraient davantage leur place dans Toutàpoil

2 commentaires

  1. humm hchouma âlik tu n’as raconté aucun de ces rêves. En tout cas j’ai compris que « improbable » veut dire érotique 😉
    Drôle de piquant

  2. Tiens, moi aussi j’ai de drôles de rêves, enfin pas très drôle, puisque je rêve de meurtre et pas qu’une seule fois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *