Portraits

Portraits

Je continue mes déplacements. Une saison de plus dans ma vie d’auditrice, une saison qui me paraît bien longue. De longues semaines de déplacements déjà et encore quelques semaines de déplacements à venir. Ma vie parisienne est certes passionnante mais ma vie lyonnaise me manque.

Peu importe les décisions que je prendrai dans le futur concernant ma vie professionnelle, je suis presque au bout de mes déplacements… Encore une année et je n’aurais plus à me déplacer autant et ce même si je fais le choix de continuer ma vie d’auditrice… Le temps passe et on ne le voit pas filer. On évolue, on prend du grade, on apprend beaucoup de choses, on développe nos compétences, on murît…

Heureusement, lors de mes déplacements, je suis bien entourée. En 3 à 4 ans, à force d’être en déplacement avec les même personnes, on arrive à créer et à nouer des liens très forts, des liens d’amitié et de complicité. On apprend à se connaitre, on finit par très bien se connaître. On vit ensemble les moments de bonheur de notre vie  : Nos anniversaires, mariages, week end à Barcelone, Soirées enflammées à l’Huricane… On vit également ensemble nos petits et grands malheurs : Ruptures, déceptions, décés de proches, désillusions…

Quatre années de déplacement et de « vie commune » avec Karine, un peu moins de 3 années avec Jeremy, Deux ans avec Benoit, un peu plus d’un an avec Audrey et Olivier, quelques semaines à peine avec Thomas et Solène…

Mes collègues ont, donc, appris à vivre avec moi ma nouvelle passion pour la photo. Ils ne doivent plus supporter mon objectif mais se prête tout de même au jeu d’être sans cesse pris en photo… Je ne vais pas les lâcher de si tôt surtout que je viens de recevoir mon denier boitier Canon 40D…

Quelques portraits de mes collégues  :

NB : Et toujours mes autoportraits par nuits d’insomnie…

3 commentaires

  1. Que dire sur tes deux auto-portraits… Rien de particulier sinon que j’y vois quelque chose d’émotionnel, quelque part entre la fatigue et le désappointement.. Est-ce voulu ou non, mystère. Mais, avons-nous à le savoir ? En tout cas, tu parais ici plus détendue que sur tes deux autres clichés dans ton précédent billet.

    Sinon, certains diront que ce sont des compositions « d’école », des classiques d’entrainement, encore faut-il les réussir ! Pour ceux qui ne savent pas forcément, être derrière ET devant l’objectif n’est pas aussi simple et facile qu’il y parait, c’est parfois même un peu prise de tête ^^ ! C’est surtout souvent long et beaucoup de clichés relèvent soit du coup de chance, soit de la séance de bricolage et, pourtant, ils semblent si faciles, si naturels à voir comme ça…

    Il y a juste une petite chose qui t’a peut-être échappée : sur le second cliché, celui avec le miroir visible, tu as une ombre parasite qui s’est glissée autour de ton œil droit… Les joies de l’éclairage ambiant avec lequel on ne peut pas toujours faire ce qu’on veut. C’est le but : qu’au final on ne voit pas comment ça a été fait 😉 .

    Cependant, c’est étrange comme les photos « pleine taille » paraissent manquer de netteté générale dès que tu es en plan rapproché.. Sensibilité ISO trop forte ou usage d’un mode téléobjectif (focale un peu longue, donc) à une distance du sujet un peu courte pour l’occasion ? Comme si l’autofocus avait du mal. Peut-être est-ce seulement que le bloc optique manque de précision générale dans certains cas (là c’est une question de budget).

    En plus, c’est agréable de lire que ton (jeune) parcours professionnel se déroule bien. Qu’ils soient courts ou longs, on vit toujours des moments plaisants, tout autant de richesses qu’on garde avec soi, qui font partie de nous… « on murît », oui. Encore faut-il le vouloir ou l’accepter. Ces photos de toi en miroir sont un joli clin-d’œil à ce qu’exprime ton texte en quelques lignes : une belle preuve de réflexion personnelle, certainement bien plus profonde qu’il n’y parait.

    À part ça, tu n’es pas la seule à avoir des insomnies ces temps-ci 😀 !

    D’ailleurs :
    « Je vais venir chez toi, te sauter dessus, te mettre dans ton lit, te pénétrer… Tu vas trembler, frissonner, transpirer… Salutation, signé La Grippe ! »
    C’est de saison (enfin presque plus, heureusement) 🙂 …

    Bises ‘tite mère 😉

  2. 😳 Tiens, à la relecture en mode « trop tard », il y a une phrase qui n’est pas à sa place à la fin du 3è paragraphe : celle qui commence par « C’est le but […] » aurait dû conclure le second paragraphe… C’est ballot 😆 !

    D’autres joies de l’insomnie : on laisse passer des coquilles grosses comme des maisons ^^…..

  3. Moi aussi ma vie de ch’ti me manque depuis que je bosse sur paris mais bon je me dis que ce n’est pas définitif et qu’un jour elle va changer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *